Tri Star de Monaco

Aller en bas

06092010

Message 

Tri Star de Monaco




TRISTAR MONACO
Mai 2010, je gagne une inscription par tirage au sort lors du triathlon de Versailles.
Les distances de cette épreuve sont assez atypiques : 1 km / 100 km / 10 km !
Vendredi matin aux aurores, départ pour le Sud en TGV. Repérage des 2 tiers du circuit vélo l’après-midi, verdict : Beau, mais dur !
Bon, je ne vais pas me plaindre, même si les puristes ne voient pas cela comme un vrai triathlon.
Dossards le samedi avant 13h, mise en place des sacs transitions et du vélo à 15h. J’espère qu’il sera encore là demain. L’an dernier, une petite dizaine de vélos se sont mystérieusement envolés !
Conférence de presse des pros et des stars, ben oui, c’est le Tristar ! C’est la première fois que je vois des pilotes de F1, ils sont à domicile.
Un petit tour sur le circuit pédestre qui passe par le port. Là, c’est vraiment un autre monde, des yachts immenses, plus luxueux les uns que les autres, une bonne partie est immatriculée à Georges Town, je ne sais pas ou c’est, une cité ouvrière quelconque certainement ! Ensuite, une côte de 500 m à prendre 3 fois, elle va faire mal celle là, puis on passe devant le casino. De nouveau le choc, des voitures de dingues, enfin je crois et une foule qui n’est là que pour mater les Rolls, Ferrari and c° ! Je n’ai pas vu les occupants mais j’aimerai bien savoir à quoi cela ressemble un riche ?
Dimanche matin, petit échauffement dans la mer. L’eau est bonne et claire, on voit toutes sortes de poissons qui n’ont absolument pas peur des nageurs. Ils doivent savoir qu’hormis les pros, ces pingouins en néoprène ne nagent pas bien vite !!!
7h55, les pros sont appelés (une bonne vingtaine), ensuite la meute, environ 700. Cela fait du monde pour une petite aire de départ ! Les relais partent 15’ après.
Quelques coups malgré un bon start ( !) jusqu’à la première bouée et après, tranquille. Demi-tour puis retour vers le bord, les poissons sont toujours là ! J’étais bien dans l’eau, cela ne m’aurait pas gêné d’en faire un second. Je prends mon sac au passage, transition (avec chaussettes !) dans la tente et c’est parti pour 2000m de dénivelé.
Quelques places gagnées dans les premiers hectomètres que déjà, les cuissots chauffent !
Vers le 20ème kilomètre, je rattrape un pro, c’est pratique les noms et catégories sur les dossards. Tiens, pourquoi il est pro lui d’ailleurs ? 25ème, deux autres de doublés dans la descente, Dodet et Asa Shaw, c’est bon çà, puis un autre en roue lenticulaire, j’ai mal pour lui.
Depuis le début, un dénommé Bill me précède d’une longueur, je me dis que lui, faut pas le lâcher.
Vers le 70ème km, le premier relais me double, Geoffroy Lequatre me passe comme une balle, mais littéralement dans la roue d’une moto caméra ! Sympa le motard.
Dur dur du 75ème au 90ème, côte avec vent de face et grosse chaleur. Bill en profite pour se faire la malle ! Le traitre, moi qui pensais que les anglais étaient nos alliés.
Les 10 derniers, çà descend, j’ai tellement de sueur dans les lunettes que je ne vois plus rien. Au total, 2 bidons cyclistes, une bouteille d’eau et une powerbar collée sur le cadre, bien pratique çà, pas d’emballage à jeter dans la zone « développement durable ». Tu parles d’un nom pour désigner une vulgaire poubelle. Je ne vois vraiment pas ce qu’il y a de durable ? On confond civisme et écologie.
Arrivé au parc, on me prend mon vélo, direction la tente en courant. Enfin, en essayant. Ce ne sont plus des jambes que j’ai, c’est des trucs tous durs et tous raides ! Là je me dis, tu as présumé de tes forces en vélo. Effectivement, c’est parti pour un 10 bornes de folie à 14,9 de moyenne ! Eh ben, çà m’apprendra à vouloir jouer les stars. En même temps, si je ne prends pas de risques en vélo le jour ou il n’y a que 10 km à pied.
11ème individuel à l’arrivée, vu le format et le plateau, je pense être à ma place, sans plus. Un top 8 était à ma portée, il suffisait de garder Bill en point de mire.
Verdict : Natation agréable et plutôt « facile », le sel peut-être ; vélo un peu long pour moi mais un paysage splendide, moins de 3H faisable ; course à pied trop dure pour moi avec 5 km à me demander si mes muscles vont réussir à me hisser jusqu’en haut ! j’aurai été capable de courir plus longtemps mais beaucoup moins vite et sans la bosse. Organisation, cadre et bénévoles sympas, public pas très nombreux mais qui t’encourage par ton prénom : - Allez Beurrna !
Je ne suis pas prêt de faire un Ironman !

Raymond

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 10/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum